La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Tyroine le Jeu 1 Sep 2011 - 10:04

Suite à ce topic :http://rp-commun.forumgratuit.org/t249-les-places-vacantes

Nous avons décidé de recréer la plupart des Grands Prêtres des divinités. Certains ont déjà été nommés grands prêtres par le passé, d'autres sont en passe de le devenir. Tout d'abord, la liste et le background de chaque GP :

(Tyroine) Zephiel - Grand Prêtre de Donblas en devenir

Spoiler:


Les derniers jours d'Arisis s'annonçaient particulièrement ennuyeux et non dénués d'une routine connue de tous. Cela faisait des mois qu'aucune guerre n'avait eu lieu, aucune perte de soldat, rien qu'une paix éphémère qui ne saurait durer. Le temple de Donblas, quant à lui, dénombrait que très peu de visites en son sein. Les soldats étaient plus occupés à guerroyer et à passer leurs journées dans la ville, plutôt que d'accorder un seul instant à la religion du Dieu qu'ils prônent pourtant, Donblas. D'où pouvait bien venir ce manque d'intérêt pour les croyances divines ? Les soldats juraient-ils sur leur dieu sans y penser réellement ? C'est en fermant avec lassitude un livre de la bibliothèque de la commanderie royale qu'un jeune enfant au regard critique contempla les vitraux illuminés du temple où seuls les véritables croyants siégeaient. Les prêtres et les soldats ne parvenaient jamais à se comprendre. Les uns œuvraient pour la paix sans pour autant s'intéresser au dieu de la justice, les autres ne faisaient que prêcher la bonne parole et rappeler les belles vertus justicières, et pourtant leur voix restait fluette et futile face à de pareilles armures. La lumière passant au travers des différentes teintes de verre illumina une partie de son visage. De petite taille, les yeux marrons et les cheveux beige, il était également vêtu d'une courte tunique bleue sertie de divers objets religieux.

Sa chevelure soyeuse se voyait finir en queue de cheval sur l'arrière de son crane. C'était à s'y méprendre, mais il ressemblait parfois de loin à une jeune fille. Oui, Zephiel était un enfant des moins banals. Depuis toujours, les prêtres les plus sages se sont affairés à lui fournir une éducation des plus prompt et à guider son esprit sur la voie de la justice. Il connaissait chaque page de chaque bouquin ornant la fière bibliothèque royale, et il savait tout de ce monde, de sa cruauté, de ses combles. Son esprit était emplit de savoir et d'une sagesse qu'on souhaitait lui incomber depuis sa naissance. Le corps religieux de Donblas gardait jalousement cet enfant au creux de sa main, le formant du mieux qu'il pouvait afin de le voir devenir un jour le nouveau Grand Prêtre de Donblas. Pourtant, sa mine n'affichait rien de très jovial. On pouvait même discerner une certaine nuance de tristesse sur ses traits, la pâleur de ses habits, et l'éclat habitant son regard assombri. Toute sa vie il n'avait fait qu'apprendre, assimiler encore et toujours des choses qu'on s'efforçait de lui faire croire justes. Qu'en était-il de sa propre volonté ? N'était-il qu'un pantin manipulé par ces vieilles mains ridées ne possédant plus toute leur tête ? A vrai dire, peu lui important. Il avait pour habitude de faire ce qu'on lui disait et ne se contentait que de la forme des choses. Bien sûr, il apportait parfois ses propres réflexions à son entourage, mais sa propre vision du monde pouvait mécontenter ses aînés.

Il n'était sortit que très rarement dans sa courte vie. Tout ce qu'il connaissait de Vesperae, il l'avait appris dans ces livres fastidieux et dénués de fantaisie. Pourtant, il avait la certitude que sa vie devait être vouée à cette seule tâche que d'apporter l'espoir par de belles paroles, et de souffrir du devoir pour ses prochains. Les épaules de ce garçon se firent lourdes depuis qu'il fut en âge de prononcer ses premiers mots. Peu de monde connaissait sa véritable identité, ses origines. A vrai dire lui même ignorait tout cela, et cela ne semblait pas le perturber pour autant. Mais l'heure approchait, et les différents grands prêtres étaient plus ou moins dissipés en Vesperae. La religion assurait-elle encore une place importante dans le cœur des gens ? Il était là pour le leur rappeler, les forcer à se souvenir que la meilleure des réflexions est celle que l'on exerce et non celle que l'on nous communique. Un dieu de la justice est-il forcément le plus approprié pour un soldat ? Un démon ne pouvait-il pas posséder sa propre vision de la justice, et un soldat ne pouvait-il adorer le dieu de la souffrance, Démonio ? C'était en tenant ce genre de discours que Zephiel s'attirait parfois les foudres de ses semblables, mais têtu comme il était, il tentait tant bien que mal de passer outre les conseils avisés des ancêtres.


Zephiel, mon enfant ... Presse toi donc, la cérémonie va bientôt commencer !

L'un des vieux prêtres prononça soudainement ces brèves paroles, et à cet instant le visage du futur grand prêtre de Donblas pâlit à nouveau. Encore une réunion où tous les vieux croutons de la religion allaient vanter ses exploits pour son jeune âge, et flatter son égo. C'est en haussant les épaules qu'il reposa le livre ancien sur l'une des étagères, et suivit le vieil homme lui même précédé de plusieurs prêtresses en charge de ses soins. La salle du temple n'était pas bien grande, et ils eurent juste à se tenir devant les bancs de l'assemblée, contemplant le prêtre le plus ancien balbutier quelques paroles à voix basse.

Approche donc jeune prêtre, approche donc ... *Il réajuste ses lunettes* Treize années se sont enfin écoulées depuis que tu as été recueilli ici ... Il est désormais temps, tu es fin prêt à assister au Sargath.

Des discussions à voix basse se répandirent dans l'assemblée. Tous étaient étonnés, mais agréablement surpris d'entendre cette nouvelle. Cet enfant allait sans doute être le grand prêtre de Donblas le plus jeune de toute l'histoire de Vesperae. Le jeune garçon demeura stoïque, droit, le visage grave. On aurait pu croire qu'un prêtre de Donblas apporte la paix et la joie à son entourage, mais chez lui c'était différent. Cette forme de vie inhabituelle qu'il ressentait parfois en lui même s'échappait afin de laisser agir l'aura bienfaitrice de Donblas, contre son gré. Cet enfant était emplit de magie divine mais ignorait tout de son usage.

Cependant, cependant ... La religion a sombré depuis bien des lunes. Les grands prêtres changent souvent d'identité mon garçon ... Et je ne saurais dire s'ils sont aptes encore à t'initier au concile. Il te faudra t'aventurer quelques temps dans la commanderie, et demander l'aide de quelques braves croyants ... Tu dois faire tes premiers pas dans le monde extérieur, et partir à la rencontre des prêtres.


Zephiel ne parut pas pour autant surpris. Il acquiesça maintes fois aux paroles du vieillard, assimilant déjà l'importance de sa demande. Son regard sombre sembla même s'éclaircir l'ombre d'un instant.

Donblas guidera mes pas vers eux mon père. Sans son soutien, je ne saurais trop où me rendre ...

Le reste de la soirée se déroula sans imprévu. Plus tard, on pouvait voir se déplacer dans le couloir plusieurs prêtres en quête de soldats intéressés, accompagnés d'un jeune enfant de petite taille, emmitouflé dans sa tunique aux couleurs mornes à ses yeux. Tout soldat vouant une confiance sans borne au dieu de la justice Donblas, et ayant foi en la véritable justice et non la guerre contre les démons était convié à les rejoindre dans le temple et à recevoir des indications des prêtres. Cette entreprise avait pour but d'initier les soldats à la religion qui était omni-présente longtemps dans le passé, et à faire connaître le jeune prétendant au titre des hommes de la commanderie.

(Nefar) Tekcido - Grand Prêtre de Zandaros en devenir

Spoiler:
Prénom : Tekcido
Nom : Bolianté
Age : 35 ans

Tekcido est né en 1207 à Coacville. Dès la naissance il fut privilégié, étant donné que sa mère est la petite fille de Teka. Celle-ci n'étant d'autre que la fille de Tek premier. Teka était partie de Coacville en quête d'aventure, elle eût dès lors d'innombrables amants et enfants. Un de ses fils, cependant, décida de revenir aux sources pour fonder sa famille. Les rumeurs allant de bon train, il se rapprocha de la branche principale, régente. Il eut une fille, qui elle eut un garçon, Tekcido.

Les Hommes-Grenouilles sont admirateurs de Zandaros, dieu des mers et des eaux. Tekcido fut alors placé en ce clergé, dès son plus jeune âge. Le petit ne connut que très brièvement sa famille et ses cousins royaux. Il ne connut d'ailleurs rien d'autre que le Temple de Zandaros.

En grandissant, le jeune homme-grenouille gravit les échelons et devint prêtre âgé alors de dix-neuf ans. Le Temple était l'objet de visites de marins ou pêcheurs, le plus souvent. Que la pêche soit bonne ou que les eaux soient calmes, voilà l'objet des différentes prières. La banalité a vrai dire ne gênait en rien Tekcido, en effet il s'y plaisait dedans. Bien souvent, le « coacien » écoutait, en récompense, les récits des aventuriers toujours émerveillé.

Les Hommes-Grenouilles sont de nature curieuse, naïve mais Tekcido n'avait en plus aucune expérience, il était des plus candide. Néanmoins, l'homme-grenouille se démarquait par un fort lien semble t'il avec le Dieu des eaux. Ce détail n'échappa pas au Grand Prêtre de Zandaros, qui peu avant à sa mort avait prédit que Tekcido était un candidat idéal. Il avait alors trente ans.

Pour la première fois, l'homme-grenouille partit du Temple accompagné par des guerriers. Il devait effectuer son pèlerinage afin de trouver les différents Grands Prêtres pour convoquer un Sargath et être nommé lui aussi à ce titre prestigieux.

Le voyage fut long et Tekcido faisait volontairement arrêter le cortège pour parler avec les habitants locaux et en apprendre plus, affichant toujours cet air curieux et à la fois béat de découvrir des choses futiles mais dont il n'avait jamais soupçonné l'existence. Ce n'est qu'après deux ans de périple, que le prêtre de Zandaros arriva à convoquer le Sargath. Il fut nommé « Grand Prêtre de Zandaros ».

(Dernier paragraphe à revoir)

(Tenzin) Marcus - Grand Prêtre de Vanilius

Spoiler:
Nom : Marcus Yasmarr Grim'oyr
Race : Humain (?)
Age : Inconnu


Marcus Yasmarr Grim'oyr est originaire de l'île des cinq sages. Très peu de gens connaissent son parcours dans sa totalité, car peu ont pu établir des liens suffisamment étroits avec le Grand Prêtre de Vanilius pour qu'il livre son histoire.

Il n'est natif d'aucune ville, car il est né lors d'un voyage en caravane au beau milieu du désert. C'est un enfant chétif, qui tombe malade dès les premiers jours de sa venue au monde. S'il réussit à s'en sortir, il ne semble pas fait pour survivre dans les rudes conditions de voyage imposées par la vie de ses parents. Il est donc confié aux soins d'un ami de la famille qui en devient le parrain, sur le continent. Marcus est alors âgé de quatre mois à peine.

Détenant le nom de Yasmarr par ses parents, il prend également celui de son parrain et précepteur, Grim'oyr, après la disparition de ceux qui l'ont vu naître. Marcus est un érudit. Il s'épanouit au milieu des livres, boit toutes les paroles qui viennent à ses oreilles et assimile tout ce qui se dévoile à son regard. Il lui arrive cependant un tragique accident à l'âge de huit ans. Alors qu'il fait une sieste allongé dans le jardin de son parrain, un corbeau le prenant pour mort lui crève l'oeil d'un coup de bec. Peu de temps après, lors d'un voyage dans le sud de Vesperae. Marcus et son parrain sont attaqués par une meute de loups. S'ils en réchappent, ils sont tous les deux pris par la gangrène ; seul l'enfant en réchappe après avoir miraculeusement atteint un temple érigé à la gloire de Vanilius. Il doit néanmoins être amputé du bras droit, au niveau du coude.

Marcus Yasmarr Grim'oyr est, à l'âge de douze ans, diminué d'un œil et d'un bras. Il entre alors au service de la divinité des morts. Son esprit a su grandir plus vite que son corps, marqué par les malheurs, et il s'avère être en étroite communion avec son dieu. Ses psaumes et ses rituels sont d'une rare qualité, et au fur et à mesure qu'il grandit, le respect des siens envers lui fait de même.

Alors qu'il est appelé à atteindre les hautes sphères du clergé, Marcus décide néanmoins de quitter les Temples. Sans renier ses services, il promet de revenir lorsqu'il sera appelé afin de représenter comme il se doit le dieu des morts. Il lègue la quasi-totalité de ses maigres biens, et part. Il est alors âgé de vingt-quatre années. Une vulgaire prothèse en bois creux remplace son bras perdu, et un bandeau couvre son œil mort.

C'est là que l'homme disparaît pour laisser place au servant du dieu. Marcus effectue un voyage. Il parcourt le monde de fond en comble, luttant contre vents, foudres et marées, et prend une revanche sur cet univers qui à sa naissance avait failli l'éliminer. Il ne réapparaît qu'aux temples de Vanilius, pour y dispenser un savoir et une connaissance que rares possèdent ; de même, il fait démonstration d'un pouvoir de plus en plus mystique.

Là où l'être semble pour beaucoup en phase avec son dieu, c'est quand on demande l'âge de Marcus. Nul n'est capable de répondre, nul n'est capable d'évoquer sa date de naissance, nul n'est capable d'évoquer quand il devint prêtre de Vanilius. Tout le monde le connaît comme le prêtre le plus apte à assurer la pérennité de la vénération du dieu des morts.
C'est donc tout naturellement qu'à la disparition du dernier Grand Prêtre, la nouvelle se répand chez tous les prêtres de Vanilius : le prochain dirigeant du clergé de Vanilius sera Marcus Le Voyageur. Et ce dernier, mis au courant par la nouvelle au gré des rumeurs, rejoint les siens pour devenir le Grand Prêtre de Vanilius. Toutefois, son premier acte a su surprendre : après s'être assuré que les engrenages de son Clergé n'était pas entravé, il a laissé son ordre dans un état de stase, et lui-même s'est retiré dans un lieu connu seulement des prêtres de Vanilius.

« Le Grand Prêtre de Vanilius médite en attendant l'heure où le Dieu de la Fin récoltera ce que tous les autres ont semé et nul ne saurait troubler ses pensées sans que la raison la plus juste ne l'y pousse, car il discute avec le dieu lui-même et nul n'interrompt le dieu de la mort sans péril. »


Son histoire est volontairement mystérieuse, j'aime à penser que le Clergé de Vanilius est celui dont on sait le moins de choses car c'est tout simplement celui dont on aime le moins s'approcher.

Je n'ai pas totalement saisi le sens du Sargath, mais il semble que ce conseil de tous les Grands Prêtres soit nécessaire pour que le postulant le devienne ? ( avec l'aval de ses collègues ) . Si c'est le cas, soit Marcus a été nommé Grand Prêtre lors d'un Sargath - il est sensé faire l'unanimité auprès des servants de Vanilius et sa communion avec son dieu saute aux yeux - soit il en est le successeur désigné que Zephiel ira chercher afin de lui donner la place.

(Skia) - Grand Prêtresse de Danava en devenir

(7) - Grand Prêtre de Dranig en devenir

Spoiler:
24 Grimstel 1231

Une petite procession venait de quitter Sonak pour pénétrer dans la forêt qui s'étendait derrière la ville. Ces terres étaient négligées de la plupart des habitants du royaume, et l'atmosphère y était lourde, pesante, rappelant en permanence la vieille trahison qui avait permis au roi Roland de prendre possession des environs et les conséquences qu'elle avait eu pour ce dernier. Les voyageurs y étaient rares et la plupart de ceux qui empruntaient cette direction souhaitaient atteindre l'étrange ville de Saphan. Ce n'était pas le cas des membres de la petite troupe cependant. Les quatre paladins et quatre prêtres, tous du culte de Dranig, qui la constituaient cherchaient une chapelle bâtie sous la protection des arbres. Les discussions, qui allaient bon train parmi les membres du groupe avant leur entrée dans les bois, s'étaient tues. Les échanges s'étaient faits brefs, chacun brisant le silence des lieux. La plupart du temps ils portaient simplement sur le chemin à emprunter.

-Qu'en pensez vous, cherchons nous bien au bon endroit? Disait un prêtre.

-Je n'en sais rien, mais la forêt n'est pas très vaste. Nous trouverons rapidement, répondait un autre.

Puis tout le monde se taisait et la quiétude de l'endroit revenait, un certain malaise s'installant pour un moment parmi les membres du groupe. À vrai dire, bien que réputés sages, les prêtres de Dranig réagissaient de la plus humaine des façons dans cette forêt vide de toute présence civilisée, où même les animaux se refusaient à faire du bruit, en parlant ainsi, se rassurant quelque peu. Le malaise venait de là : après un bref instant de normalité, toute la lourdeur de la forêt revenait brusquement. Si l'endroit était moins dérangeant, ils se seraient tus. Ils savaient déjà que leurs recherches seraient fructueuses. Les énigmes laissées par ceux qu'ils voulaient localiser pour signaler leur position, les informations grappillées ça et là et même les témoignages des habitants de Sonak concordaient parfaitement. La localisation était de plus cohérente. Le but de leur expédition était une petite société de prêtres, dont les liens avec le temple principal étaient faibles. Bien que se réclamant « prêtres », on les comparait plus souvent avec des moines. Ils vivaient en reclus dans leur domaine forestier et cultivaient une vision particulière du culte de Dranig, axée sur sa réputée sagesse et ses légendaires réflexions philosophiques, élevés au même rang dans la liste des attributs du dieu que le vent et la foudre. Certains voyaient dans ce groupe une secte hérétique, d'autres un regroupement d'originaux mais dans l'ensemble le temple principal le laissait en paix.

Aujourd'hui cependant des circonstances exceptionnelles demandaient à ce que les deux groupes religieux communiquent. L'obsession que les prêtres de la chapelle tant recherchée avaient développé pour les énigmes diverses et variées se révélait par ailleurs problématique au vu de la situation. Eux mêmes n'avaient jamais clairement révélé la position de leur lieu de culte. Ils préféraient le garder cacher et disséminer des informations énigmatiques sur leur localisation, pour tester les éventuels futurs membres. Chacun dans la procession était convaincu qu'une indication cachée dans la forêt montrait le chemin qu'ils devaient emprunter mais aucun d'entre eux ne l'avait encore trouvé. Ils n'avaient même pas évoqué le sujet. Et ainsi se poursuivaient les recherches, à tâtons. Trois heures s'étaient écoulées depuis l'entrée des servants de Dranig dans le bois lorsque l'un d'eux s'arrêta, remarquant un détail qui avait changé. Le silence s'était brisé, remplacé par le sifflement ténu du vent. L'homme hésita un instant à mentionner son idée. N'était-ce pas trop simple pour être vrai? Mais ils n'avaient aucune autre piste.

-Vous entendez le vent? Je ne crois pas qu'il s'est simplement levé. À vrai dire, le bruit n'a cessé d'augmenter depuis quelques minutes. C'était un bourdonnement à peine audbile, au début, et maintenant c'est ce son caractéristique.

-Tu insinue par là que c'est une indication? Répondit aussitôt un autre prêtre, dubitatif.

-Et pourquoi pas? Imaginons qu'il y aie un endroit dans cette forêt, beaucoup plus sujet au vent que les autres. Cela colle parfaitement au culte de Dranig. De plus n'est-ce pas une indication juste assez bien dissimulée pour n'être comprise que par ceux ayant un tant soit peu de bonnes raisons de chercher leur chapelle?

La discussion ne dura pas longtemps. Les huit hommes s'entendirent bientôt pour aller dans la direction que le vent indiquait. Au bout de dix minutes de marche, ils aperçurent au loin un bâtiment, cerné de gands arbres. La construction de pierre n'avait rien à voir avec les temples présents ailleurs sur le continent. Presque en ruines, elle s'élevait sur deux étages, les restes de ce qui fût le troisième se laissant deviner tout en haut du bâtiment, tout juste assez haut pour ne pas dépasser les arbres qui l'entouraient. En s'en rapprochant, les membres de l'expédition virent que les murs étaient couverts de lierre. Les dimensions de la ruine lassaient supposer qu'elle pouvait avoir été, par le passé, une tour dépassant de loin le couvert des arbres, mais vu la croissance de ceux-ci, dont les branches les plus hautes avaient grandi là ou aurait du se trouver le troisième étage, laissaient savoir que cette époque était révolue depuis bien longtemps.

-Est-ce bien le bon endroit? Questionna l'un des paladins.

-Il nous faudra entrer pour le savoir. Passez devant.

Suivant les instructions du prêtre qui lui avait répondu, l'homme entama la recherche d'une entrée. Il la trouva sur le côté de la construction, entre deux arbres, difficilement visible. Se rapprochant de la porte, il fit signe à l'un des trois autres paladins de l'accompagner. Ceux qui resteraient allaient protéger les prêtres, en attendant de savoir s'ils pouvaient entrer. En pénétrant dans la tour en ruines, les deux hommes furent rassurés de voir que l'intérieur était plus soigné que l'extérieur. La porte donnait sur un couloir aménagé d'une façon qui tranchait radicalement avec le délabrement apparent des lieux. Des torches éteintes se trouvaient sur les murs, un tapis recouvrait le sol et quelques éclats de voix se faisaient déjà entendre, provenant de l'une des portes du couloir, entrouverte. Les paladins sortirent indiquer à leurs compagnons que la voie était libre et qu'il s'agissait probablement de la chapelle qu'ils cherchaient. Le groupe dans son intégralité pénétra donc dans la tour et se dirigea vers la porte entrebâillée. L'un des paladins l'ouvrit, découvrant alors un petit salon comme on en trouvait dans les maisons des bourgeois de Trigorn et de Proncilia. Cinq hommes se trouvaient dans la pièce, manifestement engagés dans un débat. Trop occupés par leur conversation, ils n'avaient pas entendus les pas du groupe. Surpris en voyant un homme inconnu ouvrir la porte, ils se turent, demeurant silencieux quelques secondes avant que l'un d'eux prenne la parole.

-Plaît-il?

Le paladin s'écarta, laissant la place à l'un des prêtres du groupe, qui, après une brève hésitation, décida que son interlocuteur était très probablement membre de la société religieuse qu'ils cherchaient..

-Je suis un prêtre de Dranig. Comme vous. Nous sommes ici pour voir un certain monsieur Hammond.

La réponse ne se fit pas attendre.

-Tiens donc. Vous vous intéressez à l'un d'entre nous? Ce n'est pas courant. Vous comprendrez que je me dois de m'enquérir de la raison de cette demande.

-Notre grand prêtre est mort et la situation exige que monsieur Hammond en soit informé et nous suive jusqu'à Trigorn.

Une nouvelle hésitation suivit la phrase, puis le membre de la secte se décida. Après tout, une délégation officielle de ce genre ne pouvait pas avoir été envoyée sans bonnes raisons. En se levant, il lança un « Suivez moi. » avant de sortir de la salle et, pendant que ses quatre compagnons reprenaient leur débat, de se diriger vers l'une des autres portes du couloir. Elle donnait sur un escalier et, si le guide de la troupe monta vers le deuxième étage, les membres de celle-ci purent constater que les marches se dirigeaient aussi vers le bas. En débouchant au second étage, le cortège constata que celui-ci était constitué d'une seule grande pièce, richement décorée. Un tapis central coupait la salle en deux. De chaque côté se trouvaient huit fauteuils disposés en cercle, certains d'entre eux occupés, par des gens vêtus en prêtres, discutant comme le faisaient les cinq hommes dans le salon du premier étage, mais la plupart vides. Contre les murs latéraux étaient disposées des rangées d'étagères croulant sous les livres. Au fond se trouvait ce qu'on ne pouvait décrire que comme étant un trône. Dessus était installé un homme. La vision tranchait définitivement avec ce qu'on attendait de moines reclus. Le guide du groupe désigna l'individu sur le trône.

-Voila monsieur Hammond. Allez y.

Le prêtre qui avait pris la parole plus tôt s'avança tandis que les sept autres religieux attendaient à l'entrée. Devant le trône, il prit le temps de jauger l'homme en face de lui. Il n'avait manifestement pas plus de trente ans et était vêtu d'une veste et d'un pantalon noirs. Il tenait un livre, qu'il déposa sur ses genoux lorsqu'il remarqua le prêtre.

-Bonjour. Moi et mes compagnons avons été envoyés à votre recherche il y à une semaine pour vous informer du décès de l'ancien grand prêtre de Dranig.

Après avoir parlé ce dernier marqua un temps d'arrêt pour s'attarder sur la réaction de son interlocuteur. Le visage de ce dernier ne dévoila cependant pas grand chose, malgré le passage fugitif d'un sourire sur celui-ci alors le prêtre poursuivit.

-Après avoir discuté de la marche à suivre, nous avons conclu que vous étiez l'homme de la situation. Vous serez présenté au Sargath afin que les dirigeants des autres cultes statuent sur votre cas. Si leur avis est favorable vous deviendrez le nouveau grand prêtre.

Hammond adressa un nouveau sourire, visiblement forcé, au prêtre avant de répondre sur un ton peu enthousiasmé.

-Vous vous trompez si vous pensez pouvoir faire de moi l'un des vôtres. Notre vision du dieu que nous servons diffère. Je doute que vous puissiez être satisfait des décisions que je prendrais comme grand prêtre.

C'était au tour de son interlocuteur de se forcer à ne pas montrer sa désapprobation. Celle-ci demeurait cependant parfaitement visible et après l'avoir constaté, Hammond reprit.

-Maintenant que c'est chose faite, je vais m'empresser de rassembler quelques affaires pour la route. Nous profiterons du repas, servi dans une heure, puis nous partirons. Bonne soirée.

En soirée le groupe reprit en effet la route, avec Hammond cette fois. Le chemin du retour fut trouvé assez rapidement, la forêt étant de taille réduite. Ils s'arrêtèrent à Sonak pour y passer la nuit puis, au matin, partirent en direction de Proncilia. Lorsqu'ils arrivèrent en ville deux jours plus tard, Hammond fut présenté à un groupe de prêtres influents du culte, ceux-la même qui l'avaient désigné comme choix du temple pour la succession au titre de grand prêtre. Hammond passa de longues heures à discuter avec eux. Il apprit ainsi que, comme il le pensait, le choix avait été particulièrement difficile à faire. Non pas que les candidats se bousculaient aux portes : c'était même l'inverse. Peu de prêtres semblaient assez compétents pour assumer la fonction. Ceux dont les pouvoirs semblaient suffisants étaient tantôt trop jeunes, presque des enfants, qui auraient fait de bons candidats dix ans plus tard, tantôt trop vieux, leurs corps et leurs esprits ayant trop faibli avec le temps pour qu'ils puissent assumer la direction de tout un temple. Ceux qui avaient assez de charisme pour maintenir l'unité parmi les fidèles étaient sans exception des prêtres pitoyables, connaissant à peine assez les dieux pour assumer leur fonction. Ceux dont l'érudition aurait pu faire de bons candidats étaient fades, bien trop pour devenir l'un des symboles du temple. Seul lui-même s'était détaché du lot, mais ses idées inhabituelles et la ferveur étonnante avec laquelle il les défendait avait failli le disqualifier. C'était de justesse qu'il avait été désigné comme possible successeur au titre de grand prêtre. Désormais il lui restait à obtenir l'approbation des représentants des autres cultes.

C'est le lendemain qu'il prit de nouveau la route, avec une nouvelle escorte, cette fois-ci pour se présenter au Sargath.

(Abelarïon) - Grand Prêtre de Dranigba en devenir

(Hasmed) - Grand Prêtre de Brastos en devenir

___________________

Le background initiateur de la trame RP serait le mien (Zephiel). Le plus jeune prétendant à être GP de Donblas, il partira, sous bonne garde (joueurs rp) à la recherche des autres Grands Prêtres / Prêtres influents du royaume pour reformer le Sargath, cérémonie d'initiation pour devenir Grand Prêtre. Dans ce voyage, il ne sera pas le seul à vouloir devenir GP, puisque pour le moment seul Marcus (Tenzin) semble être Grand Prêtre officiel et actif.

Le but de cette trame RP, qui se centrera en ce qui me concerne du côté de Zephiel, sera de faire un voyage (un peu à la FFX) visant à visiter tous les temples ou lieux de culte des différentes villes où siègent les prêtres potentiels et grands prêtres pour les rallier dans son "convoi" ou bien leur donner rendez vous à tel endroit (un endroit sacré et de réunion... pourquoi pas l'ancestrale antre des gardiens qui était autrefois le lieu de rendez vous de l'alliance humaine ? ça ferait du bien de revenir là bas) pour qu'ils le rejoignent à telle ou telle date.

De ce fait, les GP ou prêtres auront le choix de se joindre à Zephiel ou bien faire leur propre voyage de leur côté, ce qui je pense serait plus intéressant. Car d'une part, tout se passera par textes RP, hormis de très possibles events semi-rp (ou totalement RP après tout). Car si Zephiel désire reformer le Sargath, c'est pour réveiller et remettre en avant la religion qui, normalement devant être omni-présente, est reniée par beaucoup d'hérétiques. Il sera donc possible de faire des events et que chaque GP décrive ses propres histoires au fil de ses aventures pour rejoindre le lieu du Sargath, en étant attaqués par des hérétiques, des brigands ou encore les groupes démoniaques actuels souhaitant frapper un grand coup en assassinant les prêtres et grands prêtres... D'où l'intérêt d'une garde rapprochée; car les GP sont extrêmement importants.

Pour résumer, le pitch de départ serait lancé par le texte de Zephiel qui serait diffusé rapidement à travers le royaume (car le clergé de Donblas annoncerait haut et fort la nouvelle que le jeune prêtre s'apprête à devenir GP), ce qui éveillerait donc l'intérêt des brigands etc mais aussi des autres GP qui ne font plus rien ou les prêtres qui souhaitent le devenir. Soit ils attendront que Zephiel et son convoi passe les voir pour se joindre au cortège ou se rendre à l'ADG, soit ils décideront de commencer à y aller (en l'annonçant également dans le royaume pour faire en sorte que Zephiel soit au courant).

Toute cette trame RP, par textes et events IG donnera lieu à des rebondissements intéressants et se terminerait dans l'ADG par la nomination des GP... Qui après coup seront sans doute plus autant utilisés que lors du projet, mais toute bonne chose à une fin. Ils reviendront au stade de personnages "clés", qui ne sont absolument pas faits pour être joués tout le temps en jeu à la taverne (excepté visiblement Eponä puisqu'elle en a pris l'habitude) et serviront de fers de lance dans des débats du style loi anti-lycan.

Je finirais par revenir sur la garde rapprochée des GP qui peut être incarnée par des joueurs RP, qui mettraient par écrit leur propre point de vue du voyage à la suite des GP narrant leur progression auxquels ils sont affiliés.

_________________

avatar
Tyroine
Admin

Messages : 519
Date d'inscription : 19/02/2011
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Carlos le Jeu 1 Sep 2011 - 10:44

Il serait intéressant que chaque dieu aie un grand prêtre, ce qui ne fait en somme que ceux de Fulrullia, Willanjis, Aariba et Demonio à trouver. Si en plus de cela les gardes des grands prêtres et leurs ennemis sont joués, nous pourrons facilement faire participer tous les rôllistes intéressés, ce qui peut donner un résultat tout simplement excellent. Le principe me plait beaucoup et, qui sait, ça pourra contribuer à la remontée du rp.

Il faudrait aussi savoir ce qu'Eponä, seul gp actuellement en poste, compte faire par rapport à cet event.
avatar
Carlos
Admin

Messages : 696
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Internet

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Tyroine le Jeu 1 Sep 2011 - 10:45

Il y a aussi Marcus en place.

_________________

avatar
Tyroine
Admin

Messages : 519
Date d'inscription : 19/02/2011
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Carlos le Jeu 1 Sep 2011 - 10:47

Je parlais du niveau hrp, puisque Marcus est un personnage créé pour l'occasion.
avatar
Carlos
Admin

Messages : 696
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Internet

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Nefar le Jeu 1 Sep 2011 - 10:50

C'est donc décidé, Tekcido n'aura pas été nommé grand prêtre et donc cherchera lui aussi à convoquer le Sargath. J'écrirai déjà des textes sur lui, au sein du culte approfondissant sa psychologie, sa vision. Rukainn voulait se présenter en tant que celui de Fulrullia d'ailleurs.
avatar
Nefar

Messages : 323
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Tyroine le Jeu 1 Sep 2011 - 11:02

Je pense qu'on pourrait même faire un event à grand échelle confrontant tous les joueurs hrp fanatiques psychopathes de leur propre dieu après le Sargath histoire de faire une guerre à grande échelle et en profiter pour faire une allusion au "projet" qui aura eu lieu via quelques annonces admins Smile

_________________

avatar
Tyroine
Admin

Messages : 519
Date d'inscription : 19/02/2011
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Ràlas le Jeu 1 Sep 2011 - 14:28

Ca me semble intéressant.

J'y prendrais normalement part, j'espère seulement avoir le temps de bien pouvoir m'y investir.
avatar
Ràlas

Messages : 183
Date d'inscription : 26/02/2011
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Abelarion le Jeu 1 Sep 2011 - 14:31

Ça peut être intéressant.
avatar
Abelarion

Messages : 596
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Nefar le Ven 16 Sep 2011 - 20:48

Il serai désormais temps de présenter les dernières postulations (n'est-ce pas Abelarïon, deux semaines que tu travaille sur ton background, je veux bien que tu veuilles faire un truc tout joli mais vu le temps là c'est... long) et surtout régler le cas de certains GPs. Hyriane s'était montrée intéressée par Aariba sauf que là il n'y a pas de postulation. Faut voir aussi pour Hasmed et Rukaïnn. Autrement, le GP de Willanjis devrait être un pnj à mon goût vu la difficulté du Dieu.

Cette trame est intéressante mais faut la reprendre en main si on veut espérer la faire naître un jour.
avatar
Nefar

Messages : 323
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Carlos le Ven 16 Sep 2011 - 22:01

Wilanjis mérite au moins un débat. Il ne faut pas décider de façon aussi sèche et rapide.

Pour le reste... je suis amplement d'accord. Dans le pire des cas nous pouvons commencer en étant moins nombreux, même si ce serait dommage.
avatar
Carlos
Admin

Messages : 696
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Internet

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Abelarion le Ven 16 Sep 2011 - 22:45

Nefar a écrit: (n'est-ce pas Abelarïon, deux semaines que tu travaille sur ton background, je veux bien que tu veuilles faire un truc tout joli mais vu le temps là c'est... long)

C'est pas une question de faire un truc joli ou pas, je suis juste à court d'idée. J'ai un début mais pas de fin.
Sinon comme Sëth je trouves que Willanjis est à débattre.
avatar
Abelarion

Messages : 596
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Carlos le Dim 25 Sep 2011 - 20:05

Y a t'il encore des gens un tant soit peu motivés? Tout ça c'est prometteur, il ne faut pas laisser ce projet mourir dans l'oeuf.
avatar
Carlos
Admin

Messages : 696
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Internet

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Tyroine le Dim 25 Sep 2011 - 20:30

J'ai envie de dire on est pas forcés de recréer tous les prêtres de tous les dieux, la guerre et la vie peuvent faire que le groupe ne soit pas tout le temps entier et on peut très bien improviser un Sargath à 5 au lieu de 9 (exemple).

_________________

avatar
Tyroine
Admin

Messages : 519
Date d'inscription : 19/02/2011
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Carlos le Dim 25 Sep 2011 - 20:34

Si on considère les dieux les plus importants (donc, les plus priés, etc) comme essentiels, il suffirait de Demonio (présent) Vanilius (Présent) Narthe (présent) Donblas (présent) Danava (Présent) et Aariba (Manquant). Évidemment des gp d'autres dieux peuvent être très intéressants à inclure. (Par exemple le temple de Zandaros a déjà été bien développé par Nefar et on attend le gp de Drangiba par Abelarïon)
avatar
Carlos
Admin

Messages : 696
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Internet

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Zarla le Mar 27 Sep 2011 - 21:22

Je comptais faire partie de la garde rapprochée de Zephiel mais s'il faut un représentant d'Aariba (pas forcément un GP mais un(e) simple prêtre(sse) par exemple) pour faciliter la trame je veux bien m'y essayer.

Cela pourrait s'intégrer au bg d'un personnage qui arrive à maturation en plus.
avatar
Zarla

Messages : 136
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Nefar le Jeu 6 Oct 2011 - 18:48

Il faudrait vraiment pouvoir lancer cela, et pour le moment ça ne fait que démarrer pour s'enliser. Je propose donc de clôturer les postulations d'ici quelques jours afin d'avoir la liste "confirmée". Après, il faudra laisser un temps pour bosser sur son Clergé et fixer une date de début avec un calendrier.
avatar
Nefar

Messages : 323
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Carlos le Jeu 6 Oct 2011 - 20:11

Hm, je suis d'accord.
avatar
Carlos
Admin

Messages : 696
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Internet

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Zarla le Jeu 20 Oct 2011 - 20:30

Je vais bosser sur un bg concis mais complet au possible d'une simple prêtresse d'Aariba pour combler au manque.
Il y aura sans doute des points à modifier donc je posterai le texte dans quelques temps.
avatar
Zarla

Messages : 136
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Ràlas le Dim 11 Déc 2011 - 12:43

Bon, ça ce fait ? ça ce fait pas ? Si ça ce fait pas qu'est ce qu'on fait ?

Non parce qu'on parle tous de faire revivre les choses, mais y'a de moins en moins de monde. Alors y'a un problème quelque part...

Bref, j'aimerais bien que Skia devienne Gp personnellement donc j'aimerais savoir ou on en est.
avatar
Ràlas

Messages : 183
Date d'inscription : 26/02/2011
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Abelarion le Dim 11 Déc 2011 - 17:28

J'ai étrangement l'impression que plus personne ne vient ici. Donc.. On verra.
avatar
Abelarion

Messages : 596
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Tyroine le Dim 11 Déc 2011 - 17:41

J'ai plus le temps pour ça actuellement.

_________________

avatar
Tyroine
Admin

Messages : 519
Date d'inscription : 19/02/2011
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Carlos le Dim 11 Déc 2011 - 19:28

On le fait, même si on doit être en comité réduit. C'est un cercle vicieux autrement. On ne rp pas, alors les gens sont démotivés, cessent de jouer, donc on est moins actifs, donc on fait moins de choses, etc.
avatar
Carlos
Admin

Messages : 696
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Internet

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Ràlas le Dim 11 Déc 2011 - 21:05

Dans ce cas, on le fait quand ? Je pense que les vacs de noel sont l'occasion idéal pour ca
avatar
Ràlas

Messages : 183
Date d'inscription : 26/02/2011
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Carlos le Lun 12 Déc 2011 - 4:39

Parfaitement. Il faut essayer d'avertir autant de monde que possible, ça nous laisse encore un peu de temps pour le faire. Ensuite, peu importe notre nombre on commence.
avatar
Carlos
Admin

Messages : 696
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Internet

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Nefar le Mar 13 Déc 2011 - 17:59

Pas vraiment non, les vacances de Noël en rapport temps/activités sont les plus chargées. Ne vous attendez pas à de l'activité.
avatar
Nefar

Messages : 323
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La renaissance du Sargath et des Grands Prêtres

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum